mercredi, février 21, 2024
spot_img
Actualités UkraineECONOMIELa Russie a légalisé la piraterie sur la mer Noire - Fédération...

La Russie a légalisé la piraterie sur la mer Noire – Fédération des employeurs du transport

En raison du blocage des ports, l’Ukraine a perdu au moins 10 % de son PIB, 18 milliards de dollars américains de recettes en devises, 500 000 emplois et 135 milliards d’UAH d’impôts – ce qui est comparable au budget des dépenses de l’Ukraine en matière d’éducation ou de santé. De plus, grâce à l’Accord sur les céréales, la Fédération de Russie a effectivement légalisé la piraterie illégale sur la mer Noire, selon le communiqué de la Fédération des employeurs des transports d’Ukraine (FRTU).

“En raison du format de l’accord sur les céréales, la Fédération de Russie a effectivement légitimé le “droit de piraterie” en mer et a reçu des droits sans précédent pour contrôler pleinement le commerce extérieur d’un État souverain en mer Noire, ainsi que des fonctions de contrôle dans le détroit du Bosphore, qui ne sont pas prévues par la Convention de Montreux. La communauté internationale a été témoin d’un piratage effronté en action et, malheureusement, a de facto accepté cet état de fait », a noté la FSTU.

Au lieu de cela, la Russie conserve la capacité de commercer librement et de tirer des bénéfices des exportations. La FRTU a donc appelé au déblocage complet des ports ukrainiens. Pour cela, la Fédération estime qu’il est nécessaire de prendre un certain nombre de mesures, et tout d’abord, de défendre la position selon laquelle le seul format possible est les ports ukrainiens complètement débloqués sans aucune influence de l’État agresseur sur ce que l’Ukraine commercialise.

“Il est également nécessaire de faire appel aux partenaires étrangers avec une demande de fournir à l’Ukraine toutes les armes nécessaires à la possibilité d’un arrêt forcé des empiétements terroristes et pirates de la Fédération de Russie sur la libre navigation commerciale vers les ports ukrainiens. En outre, mettre en œuvre des mesures pour renforcer le secteur de la défense et assurer la sécurité des navires dans la région de la mer Noire – surveillance complète, défense antimissile, détection et élimination des mines marines », a souligné la FSTU.

La Fédération a également été invitée à mettre en œuvre la procédure de garantie d’indemnisation des dommages causés aux navires par la guerre, à créer un mécanisme d’assurance contre les risques commerciaux et à renforcer considérablement la pression des sanctions de la communauté internationale sur la Fédération de Russie dans le cadre de la lutte contre la piraterie et le terrorisme dans la région de la mer Noire.

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img
ARTICLES CONNEXES

Plus populaire

- Annonce -spot_img