mercredi, février 21, 2024
spot_img
Actualités UkraineECONOMIELe chef de l'UZA a calculé combien de céréales ukrainiennes peuvent être...

Le chef de l’UZA a calculé combien de céréales ukrainiennes peuvent être exportées via le Danube

Aujourd’hui, l’Ukraine expédie environ 2 millions de tonnes de céréales et d’oléagineux par mois via le Danube. Le record était en mai – 2,2 millions de tonnes. Mykola Gorbatchev, président de l’Association ukrainienne des céréales (UZA), en a parlé dans une interview avec Glavkom.

Comme le note Gorbatchev, le plan de l’Ukraine est d’augmenter le transbordement à 3 millions de tonnes par mois.

“Actuellement, la Commission européenne communique directement avec la Roumanie et l’Ukraine et coordonne les actions sur la manière d’améliorer ce travail. Permettez-moi de vous rappeler qu’il existe deux entrées et sorties sur le Danube : Sulyn et l’embouchure ukrainienne de Bystre. Tout d’abord, la Commission européenne a alloué des fonds pour des équipements de navigation qui amélioreront et accéléreront la navigation le long de Sulina. Nous avons également demandé à la partie roumaine d’affecter davantage de pilotes : ils les forment et à partir du mois d’août, 30 pilotes supplémentaires commenceront à travailler. Une fois qu’ils le feront, la chaîne fonctionnera 24 heures sur 24. Je pense qu’il sera possible d’atteindre le chiffre de 3 millions de tonnes déjà en août, peut-être en septembre”, a noté le chef de l’UZA.

Selon le président de l’Association céréalière ukrainienne, la tâche principale est d’augmenter le débit, nous négocions donc des mouillages où nous aimerions charger des navires.

“Je suis très inquiet que le port de Constanta ne puisse pas digérer un si grand volume de céréales en provenance d’Ukraine. Sa capacité maximale de conception est de 30 millions de tonnes par an, mais elle est soumise au beau temps 365 jours par an. Et donc leur record, établi l’an dernier – 25 millions de tonnes de céréales et d’oléagineux. Il est peu probable qu’ils puissent en ajouter beaucoup plus – plus ou moins un million, mais c’est déjà insignifiant pour l’Ukraine, qui va exporter environ 40 à 50 millions de tonnes de céréales et d’oléagineux », a déclaré le chef de l’UZA.

Gorbatchev a déclaré que lors d’une réunion avec la Commission européenne, le ministre des Transports de la Roumanie a confirmé la construction d’un mouillage sur le territoire du port de Constanta, où cinq navires seront chargés.

“Trois Handysize – 25-27 000 tonnes et deux classes Panamax – jusqu’à 70 000 tonnes. Vers la mi-août, ce parking devrait être opérationnel, et à ce moment-là nous pourrons augmenter le chiffre d’affaires de nos terminaux fluviaux et péniches sur le Danube. Car aujourd’hui, lorsque les péniches arrivent à Constanta, elles attendent que le navire soit amarré à l’embarcadère. Ainsi, la couchette ne sera pas nécessaire, le navire ne dérangera personne et le processus de chargement se déroulera simplement à l’ancre. Cela devrait augmenter la capacité de débit de Constanta elle-même en tant que port et des opportunités de chargement supplémentaires pour l’Ukraine. En conséquence, nous aimerions transborder environ 3,5 à 4 millions de tonnes par mois via les ports du Danube », déclare le chef de l’UZA.

Comme le souligne le président de l’Ukrainian Grain Association, l’organisation du mouillage est en fait gratuite et ne nécessite aucun investissement, à l’exception des documents de permis.

“Les plans prévoient également des mouillages dans les eaux territoriales roumaines à la sortie de Sulina. De cette manière, nous réduirions la distance entre nos ports et le chargement du navire, ce qui accélérerait encore la rotation des barges et des terminaux. Nous pourrions utiliser non seulement les terminaux ukrainiens, mais aussi les terminaux roumains (Galatz) ou moldaves (Giurgiulesti). Dans le meilleur des cas, la construction de ces mouillages prendra trois mois. Mais nous n’avons jamais travaillé avec les Roumains auparavant pour dire exactement combien de temps cela prendra”, a expliqué Gorbatchev.

Rappelons-le, dans la période d’août 2022 à juillet 2023, la Black Sea Grain Initiative était active, ce qui a permis d’exporter en toute sécurité des aliments depuis les ports du Grand Odessa. Dans le même temps, la Russie s’est retirée de l’accord.

Soit dit en passant, la fin du «corridor céréalier» entraînera le fait que les exportations de produits agricoles de l’Ukraine en 2023 seront inférieures de 2 milliards de dollars à ce qu’elles pourraient être. Dans le même temps, tous les produits destinés à l’exportation seront exportés par d’autres moyens l’année prochaine.

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img
ARTICLES CONNEXES

Plus populaire

- Annonce -spot_img