Home ECONOMIE Les agrariens des zones de première ligne ont commencé à déminer eux-mêmes les champs (vidéo)

Les agrariens des zones de première ligne ont commencé à déminer eux-mêmes les champs (vidéo)

0
Les agrariens des zones de première ligne ont commencé à déminer eux-mêmes les champs (vidéo)
Les agrariens des zones de première ligne ont commencé à déminer eux-mêmes les champs ()

Des agriculteurs de la région de Kharkiv, au péril de leur vie, retirent indépendamment des explosifs russes que les sapeurs ukrainiens n’ont pas encore réussi à désamorcer.

Dans une interview accordée à CNN, le fermier Oleksandr Gavrylyuk du village de Velika Komyshuvakha, district d’Izyum, a déclaré que lorsqu’il a vu sa ferme pour la première fois après la libération du territoire des envahisseurs russes, il n’a pas pu retenir ses larmes.

Les locaux de la ferme ont été presque entièrement détruits, du matériel agricole lourd d’une valeur de plusieurs millions de dollars était en ruine, la récolte de l’an dernier a été brûlée. Mais le principal problème est devenu les mines, qui sont placées sur ses champs d’une superficie d’environ 20 mètres carrés. kilomètres

Maintenant, l’homme de 69 ans doit les déterrer à la main dans une tentative désespérée de nettoyer les champs avant le début de la saison de plantation en avril. Selon l’agriculteur, il a réussi à retirer une vingtaine de pièces dans la zone du village de Velika Komyshuvaha à l’aide d’un détecteur de métaux qu’il a acheté.

« Vous allez, trouvez, prenez un bâton, creusez avec pour comprendre la taille de la mine, puis creusez-le soigneusement et emportez-le », a déclaré Gavrylyuk dans une interview pour CNN.

Au cours des derniers mois, plusieurs agriculteurs ont été tués ou blessés alors qu’ils travaillaient dans les champs.

Les experts exhortent les agriculteurs à ne pas essayer de prendre les choses en main, car de nombreuses mines sont anti-soulèvement, ce qui signifie qu’elles ont été spécifiquement libérées pour tuer et blesser les personnes qui tentent de les ramasser.

Selon les estimations des dirigeants ukrainiens, environ un tiers du territoire du pays est actuellement jonché de munitions et de mines non explosées.

Selon les forces armées, les sapeurs ont désamorcé environ 45 000 engins explosifs au cours de l’année.

Soit dit en passant, le ministère ukrainien de la Politique agraire prévoit une baisse de la récolte brute de céréales, en particulier de maïs, en 2023.