Home GUERRE EN UKRAINE À Kiev, un responsable du ministère de la Défense a organisé un stratagème pour échapper à la mobilisation (photo)

À Kiev, un responsable du ministère de la Défense a organisé un stratagème pour échapper à la mobilisation (photo)

0
À Kiev, un responsable du ministère de la Défense a organisé un stratagème pour échapper à la mobilisation (photo)
À Kiev, un responsable du ministère de la Défense a organisé un stratagème pour échapper à la mobilisation (photo)

Des employés du Service de sécurité de l’Ukraine, ainsi que le Bureau d’enquête d’État, ont arrêté le chef adjoint de l’un des départements du ministère de la Défense de l’Ukraine, qui a organisé le traitement illégal de documents pour retirer des citoyens de l’enregistrement militaire. Cela a été rapporté par le centre de presse SBU.

Contre de l’argent, le suspect a proposé aux conscrits d’éviter la mobilisation sur la base de faux documents ou en quittant illégalement l’Ukraine. Le coût de ces « services » s’élevait à 9 000 $.

« Pour la mise en place du dispositif pénal, il a utilisé ses relations dans les centres territoriaux de recrutement et d’accompagnement social de plusieurs régions », indique le rapport.

En outre, les agents des forces de l’ordre ont découvert deux autres stratagèmes.

Dans l’oblast de Transcarpatie, deux habitants du district de Berehiv ont été exposés. L’un des accusés a déjà été reconnu coupable d’avoir transporté illégalement des personnes à travers la frontière de l’État. Les auteurs prévoyaient de transporter leurs « clients » hors des points de contrôle établis dans leurs propres voitures.

Trois hommes d’affaires ont été arrêtés dans l’oblast de Lviv, qui ont proposé aux « évadés » de fuir à l’étranger en tant que chauffeurs de transport international.
À l’heure actuelle, toutes les parties concernées ont été informées du soupçon en vertu de la partie 3 de l’art. 332 du Code pénal de l’Ukraine (transport illégal de personnes à travers la frontière nationale de l’Ukraine).

Une enquête est en cours pour traduire en justice toutes les personnes impliquées dans des activités illégales.

Il a déjà été signalé que le SBU avait bloqué près de 30 chaînes Telegram qui aidaient les fraudeurs à éviter la mobilisation.