dimanche, avril 14, 2024
spot_img
Actualités UkraineMONDEL'OTAN veut déployer jusqu'à 300 000 soldats à la frontière avec la...

L’OTAN veut déployer jusqu’à 300 000 soldats à la frontière avec la Russie – Politico

Afin de déployer jusqu’à 300 000 soldats à la frontière avec la Russie, l’OTAN doit convaincre chaque pays de transférer des troupes, d’effectuer des entraînements, d’améliorer les infrastructures et de fournir beaucoup d’armes et d’équipements. C’est ce qu’affirme Politico.

L’un des hauts responsables de l’Alliance a noté qu’à son avis, il était nécessaire d’augmenter le nombre de troupes prêtes à affronter la Russie.

La publication note que les pays s’inquiètent déjà de leurs propres stocks de munitions et que l’Ukraine a un besoin urgent de plus d’obus et d’armes de la part de ses alliés. De ce fait, il existe un risque que tous les alliés de l’OTAN ne tiennent pas leurs promesses de contribuer aux nouveaux plans de l’Alliance.

L’ancien secrétaire général adjoint de l’OTAN pour la politique de défense et la planification des forces, Heinrich Brauss, a déclaré qu’il existe plusieurs niveaux de “préparation”. Le premier niveau peut être composé de 100 000 soldats prêts à basculer en dix jours. Les soldats de ce niveau peuvent être formés à partir de la Pologne, de la Norvège et des pays baltes.

Le deuxième échelon de troupes, dans un tel cas, serait destiné à soutenir le premier niveau. Il se déroulerait plus lentement : dans les 10 à 30 jours. Selon Heinrich Brauss, le deuxième niveau pourrait être recruté dans des pays comme l’Allemagne.

Politico écrit que pour atteindre cet objectif, les pays de l’Alliance devront intensifier leurs efforts pour rédiger, augmenter le budget de la défense et acheter de nouvelles armes.

“C’est très compliqué”, a déclaré l’ancien commandant de l’armée américaine en Europe, Ben Hodges. Il a souligné la nécessité de gammes de munitions, ainsi que le maintien des qualifications des combattants. “Cela prend évidemment du temps, et c’est aussi cher”, a conclu Godges.

Nous vous rappelons que la Turquie a récemment annoncé ses conditions aux candidats à l’adhésion à l’OTAN : la Finlande et la Suède.

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img
ARTICLES CONNEXES

Plus populaire

- Annonce -spot_img