dimanche, avril 14, 2024
spot_img
Actualités UkrainePOLITIQUELe Parlement a limogé le chef de la Chambre des comptes de...

Le Parlement a limogé le chef de la Chambre des comptes de Patskan

Valery Patskan, chef de la Chambre des comptes, a été démis de ses fonctions. Le député populaire de “Solidarité européenne” Oleksiy Goncharenko a informé à ce sujet.

250 députés du peuple ont voté pour cette décision.

“C’est l’un des derniers éléments de contrôle conditionnellement indépendants de l’État et il passe sous le contrôle des autorités. Tout cela grâce aux votes de OPZZH. Sans eux, il y aurait eu moins de 226 votes et la décision n’aurait pas été adoptée”, a noté Honcharenko.

Le Parlement a limogé le chef de la Chambre des comptes, Patskan, photo 1
Le Parlement a limogé le chef de la Chambre des comptes, Patskan, photo 2

On se souviendra que le 24 octobre, le Bureau national de lutte contre la corruption et le Bureau du procureur spécialisé dans la lutte contre la corruption ont informé l’ancien député du peuple, président de la Chambre des comptes, Valery Patskan, du soupçon d’avoir reçu illégalement une indemnisation pour la location d’un logement à Kiev en 2017- 2018.

Le 27 octobre, le juge d’instruction de la Haute Cour anti-corruption a choisi une mesure préventive contre l’ancien député du peuple, chef de la Chambre des comptes Valery Patskan, qui est raisonnablement soupçonné d’avoir reçu illégalement 117 000 hryvnias en compensation pour la location d’un appartement dans la capitale. Le tribunal a imposé une mesure préventive à la personne sous la forme d’une caution d’un montant de 49 620 UAH.

Selon l’enquête, Patskan, en tant que député du peuple, a reçu une indemnité pour la location d’un logement de septembre 2017 à mars 2018, bien qu’il ait son propre appartement dans la capitale. En conséquence, le député a illégalement reçu plus de 117 000 UAH du budget de l’État. Il est accusé d’avoir commis le crime prévu à la partie 1 de l’art. 364 du Code pénal ukrainien (abus de pouvoir ayant causé des dommages importants). Un homme encourt jusqu’à trois ans d’emprisonnement avec privation du droit d’occuper certains postes ou de se livrer à certaines activités jusqu’à trois ans avec une amende.

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img
ARTICLES CONNEXES

Plus populaire

- Annonce -spot_img